Échappée, 2014

 

 

Des artères serrées et gauches, une minéralité écrasante, aucune issue en vue si ce n'est le ciel et pourtant ces ruelles arlésiennes me font du bien. Malgré leur étroitesse, une puissante et chaude lumière les pénètre transcendant l'enfermement et l'entrave attendus en un cocon bienveillant. L'environnement partage son énergie avec celui qui s'y déplace.

 

Suite à des séjours répétés, j'ai développé une relation particulière pour le labyrinthe minéral qu'est le cœur de la ville d'Arles. J'ai parcouru les ruelles et les venelles des différents quartiers aux heures les plus chaudes avec sa lumière éclatante et ses ombres profondes ; ce moment où les habitants restent chez eux. C'est de cette rencontre que j'ai rapportée cette série de compositions photographiques introspectives entre formalisme et sensibilité.






25 photographies de la série sont édités dans le livre Arles, Perpectives aux éditions iKi