Photographs portraits Rimond Photographs portraits femme woman Rimond Photographs portraits Rimond Photographs portraits Rimond
Photographs portraits Rimond Photographs portraits femme woman Rimond Photographs portraits femme woman Rimond Photographs portraits Rimond
Photographs portraits Rimond Photographs portraits femme woman Rimond Photographs portraits Rimond  

Ink, 2015


Fil de coton et tirage pigmentaire sur washi Awagami Kozo Thin, 40x50cm.

 

Travail commun avec Sophie Le Chat

Depuis 2006, Patrick mène une expérience en continu, une proposition de rencontre « à nu ». La captation d’un instant de partage entre deux êtres qui ignorent tout l’un de l’autre, dépouillé de tout masque social. C’est une photographie essentielle qui dit la relation de l’instant, le moment où le photographe et le sujet ne font qu’un.

«Je vous propose une expérience : celle de se retrouver seul(e) face à un autre être humain et de se regarder droit dans les yeux. Celle dʼêtre face à un photographe et de se poser la question de son propre soi. Dʼêtre juste là présent à soi et à lʼautre. De découvrir au-delà des apparences, ce qui nous réuni.»
Devant les portraits de Patrick je me suis retrouvée à la fois face à la singularité de chacun et à l’expérience de l’humanité plurielle. Mais aussi confrontée à ma relation aux autres et à mon rapport au monde.

Depuis des années je travaille sur la mémoire, la trace, la fragilité des êtres et des choses. Du bout de mon aiguille je donne à voir l’invisible, l’indicible, de l’égratignure à la faille, de la fissure au gouffre, l’œuvre du temps.

Nous avons écrit ensemble ces nouvelles rencontres. Des rencontres singulières au pluriel des différentes étapes de leur réalisation. Les visages pour écrire, les mots pour le dire. L’encre bleu de mon fil comme lien entre une vérité nue et une histoire fantasmée. Ensemble nous leur avons prêté des mots et des histoires, avons fait œuvre de vie imaginaire.

Je me suis moi-même prêtée au jeu du face à face avec Patrick. Me voici nue, froissée par ma propre vie. Mes mots bien visibles, exposés aux yeux de tous. Porteuse, à mon tour, d’humanité seulement.

Pour aller au bout de la rencontre Patrick a fait le photographe photographié, l’étape ultime de la co-création, celle de soi -même avec soi-même.