Réalisation 1, 2016-2018




Réalisation 1 est une série basée sur des paysages urbains photographiés au Japon en 2004, recomposés et amenés vers l’abstraction. Pour obtenir chaque pièce, j’ai déchiré mes propres tirages en plusieurs morceaux que j’ai ensuite assemblés sous la forme d’un collage. Le résultat est photographié, puis rehaussé numériquement avec des formes géométriques pour obtenir l’image finale. Le résultat rappelle volontairement les esthétiques constructivistes ou supprématiste.
Je photographie depuis des années le paysage urbain dans une position d’observation et de rencontre. Avec la série Réalisation, je fais le choix d’intervenir sur ma représentation du réel. Tout en restant dans le domaine de la photographie, mon travail se dirige vers l’abstraction avec le brouillage du contenu photographique par le morcellement et l’ajout d’éléments graphiques. Il s’agit pour moi d’éprouver mon rapport à la réalité en ayant recours à la manipulation des supports. Déchirer les tirages a représenté une étape dans mon cheminement aussi bien photographique que personnel. C’est une prise de distance avec le tirage et par extension avec la sacralisation des objets.



English

Réalisation 1 is a series based on urban landscapes photographed in Japan in 2004, recomposed and brought into abstraction. To obtain each piece, I tore my own prints into several pieces which I then assembled as a collage. The result is photographed, then digitally enhanced with geometric shapes to obtain the final image. The result is deliberately evocative of constructivist or Supprematist aesthetics.
I have been photographing the urban landscape for years as an observer. With the series Réalisation, I choose to modify my representation of reality. While remaining in the field of photography, my work is moving towards abstraction with the confusing of the photographic content by the fragmentation and addition of graphic elements. For me, it is a question of testing my relationship to reality by using the manipulation of supports. Tearing up the prints was a step in my photographic and personal development. It is a way of distancing myself from the print and by extension from the sacralisation of objects.

 



Paris college of arts, Blurring the Lines, Paris, 2016, France.